rechercher dans la fiche :

DLC/DDM Fiche vérifiée le 15/04/2022

« Réalisé par le CTIFL. Tous droits réservés CTIFL sur les photos et éléments graphiques, sous réserve des indications de sources tiers ».

Dans quel cas dois-je faire figurer une date sur les étiquettes des fruits et légumes et quel type de date ?

Description générale

Les fruits et légumes frais entiers (intacts) ne sont soumis à aucune date pour leur consommation. Cependant, à partir du moment où ils sont transformés, ou découpés, les conditions d’hygiène et de sécurité ne sont plus les mêmes et des précautions doivent être respectées sur les températures de stockage et le délai avant consommation.

La DLC (Date Limite de Consommation) est une date au-delà de laquelle consommer un produit peut être dangereux pour la santé (risque d’intoxication), alors qu’une DDM (Date de Durabilité Minimum) est une date au-delà de laquelle le produit reste sain, mais peut avoir perdu de ses qualités gustatives/nutritionnelles.

Explication détaillée

DLC : Date limite de consommation. C’est une limite impérative. Elle s'applique à des denrées microbiologiquement très périssables susceptibles, après une courte période, de présenter un danger immédiat pour la santé humaine. Une DLC doit être apposée sur des produits tels que les charcuteries, les viandes fraîches ou les plats cuisinés réfrigérés dont font partie les F&L frais préparés et prêts à l’emploi comme les salades en sachet, les cubes de melon en barquettes, etc.

Les professionnels mettant sur le marché ces produits ont la responsabilité de définir cette durée de vie au terme de tests de vieillissement. Une DLC est toujours accompagnée d’une température de conservation à respecter jusqu’à la consommation du produit. : la sécurité du produit au bout de la DLC n’est garantie que si les conditions de conservation sont respectées (chaine du froid).

La DLC s'exprime réglementairement par la mention « À consommer jusqu’au… » suivie de la date. Il est important de respecter cette date et de ne pas consommer un produit périmé, surtout si la température d'entreposage ou de conservation, mentionnée sur l'emballage, n'a pas été respectée (rupture de la chaîne du froid). En fruits et légumes les DLC sont principalement utilisées pour les espèces qui sont prêts à l’emploi. La réglementation n’impose pas de DLC dans le cas des produits de fraiche découpe préparés sur le lieu de vente pour une consommation immédiate.

DDM : Date de durabilité minimale. La DDM (anciennement DLUO), n'a pas le caractère impératif de la DLC. Elle indique seulement qu’une fois dépassée, la denrée peut avoir perdu une partie de ses qualités spécifiques, sans pour autant présenter un risque pour celui qui le consommerait. Ainsi, il n’est pas nécessaire de jeter les produits concernés quand la DDM est dépassée, pourvu que leur emballage ne soit pas altéré.

En fruits et légumes frais, elle est utilisée sur les produits crus ayant juste subi une première opération (haricots verts éboutés) ou un tranchage sommaire (demi chou, blanc de poireau, tranche de potiron …) ou sur les produits cuits, stérilisés en général, qui disposent d’une longue durée de vie (betterave, pomme de terre).

La DDM est exprimée réglementairement par la mention « À consommer de préférence avant le… » complétée par l’une des indications suivantes :

  • Jour et mois pour les produits d'une durabilité inférieure à 3 mois ;
  • Mois et année pour les produits d'une durabilité comprise entre 3 et 18 mois ;
  • Année pour les produits d'une durabilité supérieure à 18 mois.

Seuls les produits munis d'une DLC doivent impérativement être retirés de la vente et de la consommation, dès lors que cette date est atteinte. Dans le cas des fruits et légumes frais entiers, la loi de transition énergétique (article 105) interdit l’apposition d’une DLC ou d’une DDM afin d’éviter le gaspillage alimentaire.

 

Attention : la 4ème gamme s’applique uniquement aux produits CRUS prêts à l’emploi (c’est à dire prêts à consommer ou prêts à cuire)


 Idée reçue

Je dois retirer de la vente tout produit mentionnant une date qui est dépassée.

Dans le cas d’une DLC, oui, mais pas dans le cas d’une DDM. La vente de produits dont la DDM est dépassée, généralement proposés à prix « cassés » est autorisée.

 Références ou sites réglementaires

Règlement (UE) n°1169/2011 – article 24 et annexe X concernant l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires

 Mots clés

  • Date limite
  • DLC
  • DDM

 Ces autres fiches peuvent vous intéresser

  • Froid et maturité – évolution du froid (faut-il stocker tous les F&L au froid)
  • Innocuité des emballages
  • Hygiène et sécurité des aliments

 Pour en savoir plus

Accès réservé


La consultation de certaines rubriques est protégée, connectez-vous ou inscrivez-vous pour accéder à ce service gratuit.

Vous pouvez vous connecter en utilisant l'encart "Accès Abonne" en haut à droite de l'écran.

Si vous n'avez pas de compte, Inscrivez-vous gratuitement grâce au formulaire !